La trilogie de Rémi : le seigneur de la peau !

29.03.2018

Rémi Loubet commence à être connu dans le petit monde de l'outdoor pour ses défis sportifs. Si bien qu'à chaque fin d'aventure on se demande ce qu'il va bien pouvoir nous sortir se sa boite à idées. Et le public est rarement déçu lors de la sortie du nouvel opus car il y a toujours une bonne dose d'humour, d'humilité et de belles valeurs humaines derrière ce qui représente à chaque fois un réel exploit sportif. 

Sur cette nouvelle aventure, Rémi était accompagné de son acolyte Julien Brottet avec qui il avait déja partagé de nombreuses bambées. Cette année ils se sont lancé le défi d'enchaîner, sur le mois de Mars, 3 courses de ski alpinisme parmi les plus dures et techniques du circuit international : AltiToy, Pierra Menta et Tour du Rutor. Soit un cumul de 22 500m de D+ où ils ont non seulement évité tous les pépins (matériels et physiques) qui auraient mis un terme à leur défi, mais où ils ont trusté des très belles places ! 

 

 

Voici son récit sur cette trilogie épique : 

 

"Après une expédition ski en Iran, et une grosse saison de VTT marathon ensemble, il paraissait naturel que nous reformions le binôme Julien Brottet/Rémi Loubet pour la saison d'hiver.

Nous courons de plus sous les mêmes combinaisons du groupe excellence national de la FFCAM, pour lequel nous avons été reconduis pour deux ans. Une bonne raison de mouiller le maillot pour porter l'image du groupe sur les grandes compétitions internationales. Nous avons donc choisi d’enchaîner les trois grandes course Altitoy (2 étapes pour 5000m de D+), Pierra Menta (4 étapes pour 10000m de D+) et Tour du Rutor (3 étapes pour 7000m de D+), défis que peu d'équipes de ski-alpinisme osent enchaîner, préférant tout miser sur une voir deux réjouissances.

Personnellement j'avais des uniques expériences sur la Pierra Menta, Julien, fort de sa grande expérience de skieur, allait me faire découvrir les deux autres grandes courses.

Pour être sûr d'en venir à bout nous devions bien sûr nous entraîner, mais surtout être très vigilants et prudents pour écarter les moindres blessures. Hors de question de s’enrhumer également.

Les 3&4 nous avons donc traversé la France pour rejoindre les Hautes Pyrénées pour les 2 jours de l’exotique course de l'Altitoy. Les paysages, la végétation et les reliefs divergent par rapport aux Alpes mais toutes les clefs d'une grande course de ski-alpinisme sont réunis: de longues séries de conversions, des remontées de couloirs, et de beaux passages sur les arrêtes. Nous terminons à une excellente 14ème place au classement général, de bonnes augure pour la suite du mois

 

 

 

9 jours plus tard nous avions RDV dans le temple du ski-alpinisme à Arêches-Beaufort pour la mythique Pierra Menta, le "Tour de France" du ski-alpinisme avec ces étapes techniques et la foules sur les sommets. Cette année, les conditions nivo-météorologiques ont contraints les organisateurs à nous faire faire de longues sections en moyenne montagne, ce qui a rendu les étapes très techniques en montée comme descente. Julien, fort de sa technique, m'a bien poussé dans les passages difficiles en forêt ou il fallait jouer des coudes avec les autres équipes pour passer sur la bonne trace. Dans ces conditions de ski "combat" en foret, nous devions être très vigilants et lucides dans les descentes, pour ne rien casser, et ne rien se casser pour la suite des hostilités. Nous terminons à une excellente 29ème place, un top 30 ....un rêve de gosse pour Julien qui courrait sa 13ème Pierra Menta et un rêve de grand garçon pour moi qui avait fait 40ème en 2017

 

 

 

5 jours de repos (enfin presque!) plus tard il fallait enchaîner avec 3 étapes sur le Tour du Rutor, l'épreuve italienne à étapes en plein cœur du Val d'Aoste. La météo a laissé, cette fois-ci, l'occasion aux organisateurs d'exprimer leur savoir faire pour tracer des parcours en haute montagne... et l'occasion pour moi de motiver Julien dans les longues montées plates et interminables sur les glaciers. Nous avons pu exprimer notre savoir faire dans les grandes descentes caractéristiques de cette course, la dernière journée offrait une descente de 2000m en guise de désert... une apothéose de ski-alpinisme. Nous terminons 30ème de cette grande course italienne, le point final à un effort de 22500m de D+.

 

 

 

Les joies du ski-alpinisme résident dans ce partage de l'effort en binôme qui retranscrit à la perfection les joies de la cordée. Durant ce mois de Mars nous avons aussi partagé tous les "à côtés": les chambres d’hôtel, les séances de massages, les repas, les siestes, les séances de fartage, les très nombreux cafés et mêmes les contraventions lorsque l'on a eu tendance à faire la course avant la course! (ndlr : pour les photos nous en resterons à la partie "sportive" ;-) ) 

 

 

 

Les produits clefs qui nous largement aidés:

Les tee-shirt effektor pour réguler le chaud de la fôret avec la fraicheur des arrêtes

... et surtout les chaussettes Run Energy, la crème antifriction SiDAS et les protections tibiales SIDAS pour garder des pieds de champions dans des chaussures en carbone détrempées!" 

 

Photo Nicolas Hairon 

 

Photo Thibault Lacombe 

 

Bravo champion !

Une question reste en suspens : combien de manip de peaux et de conversions ? 

 

Nous sommes déja en haleine en attendant le prochain épisode ! Et mon ptit doigt me dit qu'il ne va pas tarder à sortir des cartons ! 

 

 

 

Please reload

A la une

Festitrail 2019

December 9, 2019

1/10
Please reload

Dernières news

December 9, 2019

Please reload

Suivez nous !
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Recherche par tag

Abonnez-vous pour recevoir la newsletter

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now